La guerre du sucre est déclarée.

Je ne vais vous parler dans cet épisode que du sucre de table.

On le savait déjà pour les diabétiques, mais maintenant, on s’aperçoit que toute la population est concernée.

Il y a quelques années, des chercheurs italiens ont mis en évidence le rôle du sucre dans le développement des cellules cancéreuses. Et sans faire de bruit, beaucoup se sont intéressés au sujet.

La guerre du sucre est déclarée, mais à quel sucre ?

Des sucres industriels. Et plus précisément, des sucres raffinés. Il y a 2 manières de fabriquer du sucre.

La première et la plus ancienne, c’est d’utiliser la canne à sucre.

J’ai fait connaissance avec l’industrie sucrière à l’Ile Maurice, le pays qui concentre le plus de diabétiques au monde !

Ce n’est pas simple. On extrait le sucre de la canne à sucre. Et, par exemple, pour faire de la cassonade, on recolore le sucre via un procédé industriel.

Voilà pourquoi, la guerre du sucre est déclarée !

L’autre problème, c’est le raffinage.

En effet, comme pour tous les autres aliments, le raffinage consiste à supprimer les éléments nutritifs, tels que les vitamines et les sels minéraux, au profit de la beauté du produit.

La deuxième manière de faire du sucre nous vient de Napoléon

Alors qu’il était en conflit avec les anglais, il a voulu contrer l’embargo dont la France faisait l’objet. Il a donc fortement encouragé la culture de la betterave sucrière.

Tous ces sucres, à part le goût flatteur pour notre palais, ne présentent absolument aucun intérêt sur le plan nutritif.

Alors, que faire ?

La guerre du sucre est déclarée, et c’est bien. Mais comment faire ?

Il faudrait plutôt se tourner vers le miel, le sirop d’érable, le xylytol, le sucre de coco et manger des fruits. Faisons un petit tour des possibilités.

Le miel

C’est un vrai cadeau de la nature.

Sachez d’abord qu’il est peu calorique. Et suivant son origine, thym, tilleul, acacias, fleurs, montagne… ses propriétés varient.

De façon générale, le calcium et le magnésium sont mieux assimilés par l’organisme en présence du miel. De fait, il permet également aux enfants de consolider leur ossature et leurs dents. Oui, oui, j’ai bien dit les dents, alors qu’on nous rabâche que le sucre est mauvais pour les dents !

C’est aussi un antiseptique naturel. Vous avez une plaie, tartinez-la de miel. Et vous verrez rapidement le résultat. Le miel est entré à l’hôpital par la grande porte et soulage à merveille les escarres.

Aussi, il est bon pour le cœur et renforce le système immunitaire.

Le sirop d’érable

Ah, le Canada et ses sucettes faites à même la glace… Toute la poésie de l’hiver, chez nous, en bouteilles.

Il est bon au goût, très sucrant, donc il en faut peu. Et le miel n’a qu’à bien se tenir car il contient 3 à 5 fois plus d’antioxydants… il est donc utile pour les obèses, les diabétiques et les personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires.

Le sucre de canne

Comme nous l’avons dit plus haut, il est d’origine naturelle. Moins il est raffiné et plus il contient de vitamines et de sels minéraux. Et si vous devez opter pour du sucre, optez pour celui-ci. Il vous apportera tout plein de vitamines et en plus il est bon au goût. Il rappelle à la fois la vanille et le caramel. Idéal pour sucrer les yogourts.

Le fructose

Il est assez à la mode et pour cause ! Il est 3 fois plus sucrant que le… sucre ! Donc on en met 3 fois moins pour avoir le même goût. Contrairement aux sucres raffinés qui ouvrent l’appétit, il présente l’avantage de rassasier.

Mais on trouve également le fructose dans les fruits. Alors si vous avez juste envie de sucre, mangez un fruit ! Vous comblerez ainsi votre envie tout en apportant des fibres à votre organisme. Surtout si vous mangez des fruits locaux et de saison.

Le xylytol

Ce sucre est issu de la sève de bouleau. Il nous vient des pays du nord de l’Europe. C’est assez curieux car il ressemble à s’y méprendre à du sucre blanc raffiné.

Pourquoi cet engouement ?

Alors qu’il présente exactement les mêmes caractéristiques que le sucre blanc, il a un faible indice glycémique. Il se présente donc comme un allié incontournable.

  • Son pouvoir sucrant est 40 % moins calorique que le sucre traditionnel
  • Il affiche un indice glycémique de 7
  • Et surtout, il sera vite l’ami de vos enfants car il ne provoque pas de caries !
  • Contre toute attente, il est alcalinisant et anti infectieux.

A coup sûr, le partenaire de notre hiver.

Le sucre de coco

J’ai gardé le meilleur pour la fin ! Ah, le sucre de coco… tout un poème. Si vous voulez voir, c’est par ici 

Son indice glycémique est de 25, ce qui le place en bonne position pour les diabétiques.

Il apporte une foule de vitamines notamment B et C, des sels minéraux tels que le potassium, le zinc et le fer. Le sucre de coco contient également un prébiotique appelé inuline.

Le sucre de coco provient de la sève de la fleur. Il faut donc monter sur l’arbre, attacher les fleurs et en récolter la sève.

Le sucre de coco a donc été désigné comme “durable” par les Nations Unies. Et c’est bien, d’autant que cette récolte apporte des revenus aux plus paysans les plus pauvres.

Toutefois, ce n’est pas un produit cru puisque la sève est chauffée. De fait, il a un délicieux goût de caramel qui se diffuse merveilleusement bien dans les yogourts et dans le thé.

Voilà, la guerre du sucre est déclarée, et vous savez pourquoi.

Il y a une multitude d’autres sucres dits naturels. Nous avons évoqué ceux qui nous semblent les plus intéressants du point de vue nutritif.

Pour les autres, vous les trouverez également dans les magasins bio notamment. Mais pour un bon nombre de ceux que nous n’avons pas cités, ils subissent des transformations. Ils n’apportent donc plus ce dont notre organisme a besoin.

Nous vous conseillons toutefois d’alterner vos sources de sucre de manière et satisfaire à tous les besoins de votre corps en termes de vitamines et de sels minéraux.