Et si je vous parlais de minceur

Sauf que, pour vous parler de minceur, je dois d’abord vous parler de rondeurs !

… parce qu’il est important de savoir pourquoi vous avez des kilos en trop.

Il y a 5 raisons à notre surpoids :

  1. On mange trop et on ne bouge pas assez. Dans ce cas, il suffit de réduire ses portions, de se mettre au sport, et on fond rapidement. Mais je vous reparlerai des changements de nos habitudes alimentaires plus tard
  2. Un problème métabolique, une thyroïde, un pancréas…
  3. Le stress
  4. Les engrais et les pesticides, le café, les médicaments…
  5. Les carences. Et là c’est simple, on est tous carencés.

La réalité, c’est qu’on est un peu de tout.

Il faut donc redresser complètement la barre dans tous les domaines où l’on peut agir. Il est des domaines pour lesquels c’est plus facile que pour d’autres.

  • Manger moins ou réduire les apports caloriques, c’est assez facile. Se recentrer sur une alimentation plus saine, c’est déjà plus difficile, pour plusieurs raisons.

La 1ère est que cela demande du temps et de l’énergie pour se renseigner.

La 2ème c’est qu’il est difficile de faire le tri car, en terme de minceur, on a déjà tout dit et son contraire.

La 3ème c’est qu’il y tellement et tellement de sources d’informations qu’on ne sait pas forcément par où commencer.

  • Le problème métabolique est d’abord cerné par un examen médical puis par d’éventuelles analyses. Ensuite, il y a 2 manières de régler le problème, s’il y a lieu. La 1ère est de s’en rendre à son médecin et de prendre des médicaments ou en tous cas de suivre ses recommandations.

La 2ème manière est holistique. Cette approche demande une certaine ouverture d’esprit car la maladie devient la « mal a dit ». Il faut donc accepter la responsabilité de ce dérèglement. La bonne nouvelle, c’est que chaque partie de notre corps nous parle. Et tout est cartographié.  Il suffit donc de se poser les questions qui correspondent.  Reprenons, par exemple, le cas de la glande thyroïde. Elle est située au niveau de la gorge. Qu’est-ce qui coince ? Qui ne veut pas passer ? Qui nous reste en travers de la gorge ? Qu’est-ce qu’on ne veut pas dire ? Voilà des questions auxquelles il convient de répondre en profondeur. Il faut chercher les blessures qui ont été provoquées et leurs implications au niveau de notre âme, nos ressentis et les conclusions que nous en avons tirées.

·       Le stress

Dans notre société moderne, il est partout. Vite aller au travail, vite manger, vite aller chercher les enfants à l’école, vite faire à manger ou mettre une pizza au four. Vite, vite, vite.

Ce stress est facteur de prise de poids et il est souvent négligé. Le stress est partout autour de nous et nous ne pouvons pas y échapper, dans les transports, dans les médias, chez nos collègues, amis… Alors, même si nous ne sommes pas stressés, les autres nous contaminent.

Le seul moyen de se protéger est de faire des méditations ou des activités artistiques, du chant, de la danse, de la peinture. Des activités qui nécessitent une présence intense. Des activités qui ne peuvent exister que dans l’instant présent. Car seul l’instant présent permet d’être. On ne peut réellement être qu’en pleine conscience.

·       Les produits chimiques

J’ai cité les engrais et les pesticides, tout ce que l’on met sur les plantes soi-disant pour les faire pousser plus et pour les protéger. Or, de nos jours, les rendements des cultures écologiques sont supérieurs aux rendements des champs traités aux produits chimiques. Alors, pourquoi continue-t-on ? Pourquoi les agriculteurs travaillent-ils de nuit ?

Mais pas que. Il y a aussi les médicaments. Les plus connus sont la cortisone et ses dérivés, les antidépresseurs….

Il y a aussi le café, surtout le décaféiné. Car on utilise des solvants tels que le chlorure de méthylène ou l’acétate d’éthyle pour dissoudre la caféine. Il y a aussi le sucre blanchi au soufre….

·       Et enfin, les carences

Alors, certes, les carences ne sont plus les mêmes qu’aux temps des famines. Mais aujourd’hui, il faut avoir conscience que nous ingérons des calories vides.

Ah oui, drôle d’expression. On appelle ce genre d’expression un oxymore. Parce que les 2 mots qui la composent sont opposés : la calorie est forcément… calorique, sous-entendu, elle contient de l’énergie et des éléments nutritifs. Et bien là, elle contient bien de l’énergie, c’est celle qui nous fait grossir, mais elle ne contient aucun élément nutritif. C’est donc une calorie nocive. Et oui, on en est là dans notre pauvre alimentation moderne. On mange mais on ne nourrit pas notre corps.

Vous voilà avertis. Il ne vous reste plus qu’à agir sur les différents points dans lesquels vous vous êtes reconnus.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Merci de réagir et de laisser vos commentaires.